Présentation

Auteur: Marc Ismier

Edition: Editions Autoédité

Année d'édition: 2018

pages: 417

Tome 1

Achat: Amazon

La paix et la justice de Gladsheim s’étendent progressivement sur les royaumes d’Orient. Gylfi, Roi, le plus Puissant parmi les Puissants, en assure la stabilité par les Questes de ses Marcheurs. Les guerres sont oubliées depuis des siècles et les Arts se développent, étendant toujours plus les Pouvoirs et la science des Maîtres. Mais Bryan, Premier Marcheur, est arraché à une Queste dans les brûlants déserts du sud par Snorri, le Sculpteur. Pendant son absence, Gylfi a disparu, menaçant les ordres établis et faisant resurgir la perspective d’affrontements oubliés qui déchireraient les peuples. Derrière le Trône, la Nuit tisse ses complots au-delà des frontières et menace l’existence des Royaumes. Entre alliances et trahisons, se révèlent de nouveaux Pouvoirs au cours de la plus redoutable Queste du Premier Marcheur.

Chronique

J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre à cause de mon récent déménagement, ce qui explique aussi l’absence de chronique. Mais me voilà pour parler de ce livre.

Tout d’abord je tiens à préciser que ce livre m’a gentiment été envoyé par l’auteur via Livraddict. J’en profite donc pour le remercier ici de sa confiance.

Pour commencer je tiens à vous parler des mes appréhensions vis à vis de ce livre que j’avais au début. S’agissant d’une auto-édition de l’auteur, je ne savais pas si la qualité serait au rendez vous, que ce soit pour l’orthographe ou encore l’histoire . Alors pourquoi l’avoir choisi ? Parce que la quatrième de couverture me plaisait bien. Je ne compte pas garder le suspense plus longtemps et je préfère déjà vous dire que j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

Si le fait de rencontrer des mages et des personnes dotés de pouvoirs n’est pas très original, les marcheurs et les sculpteurs dans ce livre le sont beaucoup plus. Ce monde fantasy inventé par l’auteur m’a donc fait découvrir un nouveau monde sans elfs, ni nains, ni gobelins ou autres créatures non humaines que l’on croise un peu partout il faut se l’avouer. Je dois aussi vous dire que ce monde est très bien fait et garde sa cohérence tout au long de l’histoire.

Le personnage principal que nous suivons apprend chaque événement en même temps que nous ce qui m’a permis de mieux m’identifier à lui (oui, même si c’est un homme). Si on fait abstraction de son nom, Bryan (il n’est pas dans la cuisine et redore quand même ce prénom il faut le dire), il est plus ou moins parfait. C’est un homme droit, juste, bienveillant et fidèle que nous avons la chance de côtoyer durant cette lecture. Après, est ce qu’il restera le personnage principal de cette histoire pour la suite, là je n’en suis pas si sûre. Il rencontre plusieurs personnages avec beaucoup de potentiel pour la suite de l’histoire et je me demande si ils ne prendront pas le pas sur Bryan.

En tout cas, cette lecture a été une très bonne surprise et je suis extrêmement frustrée de ne pas pouvoir lire la suite. Je vais devoir patiemment attendre la publication du prochain tome. L’attente sera je pense un peu longue mais vaudra réellement le coup je pense car ce premier tome vaut déjà largement le détour. Je vous conseille donc ce livre, d’une part parce que c’est le premier de l’auteur (donc faut l’encourager à continuer), parce qu’il est bien aussi et surtout pour un grand format de 400 pages il est pas si cher que ça.

Je vous dis donc à bientôt pour une prochaine chronique.