Présentation

Auteur: Chloe Neill

Edition: Milady

Année d'édition: 2015

pages: 480

Tome 11

Achat:Amazon

Les vampires ne vieillissent pas… Mais leurs ennemis non plus. Lors d’une soirée mondaine à laquelle participe l’élite des sociétés humaines et vampires, Merit et Ethan parviennent de justesse à empêcher l’assassinat d’un invité. Quand la cible se révèle être un homme d’affaires trempant dans des affaires louches, Merit soupçonne une vendetta humaine. Mais les assassins sont décidément vampires… Les liens entre les Maisons de Chicago s’avèrent plus étroits que Merit ne l’avait imaginé, et chacune de ses actions pourrait bien être la dernière…

Chronique

Enfin la suite de cette saga en chronique et ce pour encore deux articles après celui ci car ce sera une saga terminée. Je vous invite ici à regarder la fiche du tome 1 sur Livraddict si vous ne connaissez pas encore la saga . Passons maintenant à la chronique.

Grands changements pour les vampires des USA après la dissolution du PG. Mais en réalité, les grands changements attendus n’ont pas vraiment été là dans ce tome, le sujet n’a d’ailleurs pas tant que ça été évoqué en lui même. J’attends donc le tome 12 pour peut être voir ces changements à venir pour les Maisons d’Amérique et ses vampires.

Bon, comme d’habitude, on se retrouve à devoir gérer deux problèmes en même temps. Les Navarres qui sont criblés de dettes à cause de Célina et leur débiteurs mettent leurs menaces à exécution. Nous avons aussi le créature supposé mort d’Ethan qui fait son apparition. Commençons par les humains, avec une sorte de mafia nommée Le Cercle qui de façon peu surprenante souhaite mettre la main mise sur les vampires de Chicago pour accroître son influence. Pour le coup, on pourrait se demander pourquoi ils ne s’y sont pas pris avant mais je dois avouer que cette organisation a fourni pas mal de rebondissements dans ce tome et sûrement dans ceux qui restent.

Le créateur d’Ethan, Balthazar, m’a un peu déçu dans l’histoire. Au début du livre on le voit clairement comme une très grande menace et l’histoire centrale mais ça n’a pas du tout été le cas. Je trouve qu’il n’a servi qu’à mettre les Cadogan sur les nerfs et titiller Mérit. En somme il a vraiment pas fait grand chose dans ce livre et c’est frustrant car il aurait pu faire bien plus avec ce personnage là.

Avec les Navarres, on prend pleinement conscience des problèmes interne dans leurs maison qui la gangrène depuis un moment maintenant. Célina les a vraiment mis dans une mauvaise posture financière. J’ai même fini par trouver qu’au final Morgan est loin d’être le plus snob et le plus égoïste. Sur la fin j’ai même un peu retrouver le Morgan d’avant la rupture avec Mérit et ça ça m’a vraiment fait plaisir. J’en avait marre de le voir comme un paria. J’ai hâte de lire la suite et savoir comment Navarre va s’en sortir.

Au final, malgré le hic Balthazar, j’ai vraiment aimé ce tome comme la saga de façon plus générale jusqu’ici et j’espère que la suite continuera comme ça jusqu’au bout. Je vous conseille de commencer cette saga Bit-lit si vous aimez ce genre car elle vaut le détour. Je vous retrouve bientôt pour une nouvelle chronique et je l’espère pour la suite de cette saga.